FAQAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
­

 

Partagez |


 .o°| Tendô Jigoku |°o.



Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Tendô Jigoku
Shinobi
Shinobi
avatar

Messages : 1
Date d'inscription : 03/02/2010
Age : 23

Fiche Shinobi
Renommée Renommée: 1
Titre Titre: Shinobi
Ryôs Ryôs: 100

MessageSujet: .o°| Tendô Jigoku |°o.   Mer 3 Fév - 12:18

    .•°•. Jigôku Tendô °•.•°
    .ø°| Dénomination |°ø.
    Tendô Jigoku.

    .ø°| Âge |°ø.
    17ans.

    .ø°| Sexe |°ø.


    .ø°| Organisation | Village |°ø.
    Kaze no Kuni.

    .ø°| Portrait Physique |°ø.

    « Qu'a t-on caché derrière les tempêtes de sable ? »

    Par où commencer pour décrire le jeune général au service du Kazekage de Suna ? Comme dit précédemment, ce qui frappe chez ce charmant jeune homme, c’est son apparence de majeur ou de jeune adulte; d’un point de vue humain, on lui accorderait à peine 16-18 ans. Malgré cela, le ninja possède un charme indescriptible et captivant, l’entourant d’un mystère impénétrable. Un visage aux traits fins et bien dessinés augmente cet aspect envoutant de notre bonhomme; d’une grande douceur et très ouvert, celui-ci lui confère un côté angélique et innocent déroutant pour un combattant. Il est loin de refléter à la perfection le cœur de notre jeune héroïque. Arborant une expression calme et sereine, une grande partie du temps, Tendô dégage un chakra apaisant et réconfortant; troublé, on se plait, à tord, à se croire en sécurité en compagnie de celui-ci. Aussi insondable que son charme, de grands yeux verts agrémentent le tendre visage du jeune homme; ils sont d’une profondeur telle qu’on pourrait plonger dedans, en ayant l’impression de ne jamais pouvoir atteindre le fond. Ceux-ci prennent parfois une teinte Kaki peu ordinaire et surprenante, lorsqu’il combat accompagnant son contrôle du Shibaru. Son regard pénétrant est mis en valeur par des mèches tombants en bataille et négligemment sur son front ; sa coiffure est en souvent en désaccord avec le sérieux et l’apparence qu’on attend d’un général : libre et rebelle. Ses cheveux bleus sont d’une longueur négligeable, descendant jusqu’à mi hauteur dans son cou. De petite taille, et de corpulence fine, Tendô dévoile un corps aux formes parfaites voir généreuse ; une taille de guêpes met en valeur un bon charisme légèrement pulpeux. De longues et fines jambes complètent cette silhouette attirante. Mais ne vous y trompez pas, malgré cette fragile apparence, notre bonhomme possède une musculature sèche acquise par l’intermédiaire d’un entraînement rigoureux et strict, qu’il continue d’accomplir encore aujourd’hui ; prêtant attention à son aspect, il se maintient en forme par l’intermédiaire de celui-ci, tout en apprenant à connaître parfaitement son corps et ses limites. Avec une démarche correspondant à son rang, le jeune homme dégage une noblesse surprenante; celle-ci tente malgré tout d’avoir une attitude la moins hautaine et froide possible… Ceci vient des origines de notre combattant, de sa vie dans un pays pauvre, il a gardé une simplicité qui lui attire la sympathie de ses subordonnés, contrairement à ce qu’on pourrait croire. De part son attitude, autant que son physique, on s’imagine avoir un jeune garçon fragile, doux et innocent en face de nous ; une personne avec un charme déroutant et d’ascendance noble… Pourtant la réalité est tout autre, il révèle une grande force tant morale que physique ; de son poste de Jõnin, il obtint une image illusoire d’une personne froid et strict.

    Surnommé « Requin des sables », ce protagoniste n'a pourtant rien de tel. Un surnom donné par les habitants du village dût à sa façon de combattre et à son acharnement au combat. Ce type de combat n'est connu que chez les Jigoku, en effet ils se battent avec des Shibaru, de grands rubans accompagnant leur style de vêtement plus souvent accroché aux jambes. A chaque ruban est accroché à la fin un petit croché plus tranchant qu'une dent de requin ce qui est très efficace.

    Pour mettre un terme à sa description, Tendô porte une arme redoutable après ses Shibaru, un géant nodachi noir qu'il porte dans son dos, bien évidemment cette arme est très lourde, mais l'énergumène s'est entraîné dur pour ne ressentir que la moitié du poids de son arme épaisse. Une arme qui fait le double de sa taille, il peut la rétracter comme il peut l'allonger c'est vis versa à son sentiment, une arme que seul lui peut contrôler il décide de l'appeler alors « Caliburn ». Très efficace en combat un peu lointain. Plus besoin de savoir autre chose sur le Requin de Suna, attendez-vous à le rencontrer pour de vrai.


    .ø°| Profil Psychologique |°ø.

    « Un sourire vaut parfois mieux que des larmes. »

    Requin au charisme fou. Les seuls mots qui peuvent définir l'énergumène qui traîne toujours aux terrains d'entraînement dans le village dénommée Suna. On dit aussi que c'est une espèce bizarroïde, car il ne possède pas du tout la même intelligence qu'un humain normal. En effet le « Requin des eaux » est doté d'un cerveau surnaturel. Faisant alors croire qu'il est inhumain, cette intelligence est une arme redoutable pour lui et ceux qui l'accompagne, car il sera toujours en mesure de pouvoir surveiller ses arrières quoi qu'il arrive. Élaborant aussi des plans d'attaques, Tendô est donc indispensable en combat de groupe. En utilisant ses capacités d'analyse, l'être se met constamment accroupi, car pour lui il perdrait alors quarante pour cent de ses capacités. Bien qu'il soit « intelligent », le doyen a tendance à flemmarder, quelques soient les circonstances c'est quelque chose d'inévitable chez lui. Son seul vrai but est de pouvoir mener une vie paisible en regardant le temps qu'il pourra les nuages survoler la Terre ferme. Il n'engage pas de duels comme ça juste pour le plaisir comme les foutus bourrins de Suna. L'ancien Einstein est posé, il entre en duel que quand il est poussé à bout ou bien qu'il veuille aller manger un gâteau aux fraises. En effet vous l'avez remarqué que Tendô adore manger des sucreries. Il en mange constamment et pourtant il ne grossit pas, car pour lui un cerveau qui travaille, cela évite de prendre du poids bêtement. Donnez-lui n'importe quoi, un aliment sucré, il vous le mangera en moins de dix secondes. Il adore même sucrer son thé ou bien son café. Cette envie de sucre est dû à un sentiment, mais lequel ? Un sentiment qui nous est inconnu malheureusement.

    Fourbe personnage que voici donc, il est un fin adepte des plaisanteries en tout genre ce qui fait de lui un être peu apprécié des personnages dit sérieux comme le montre les relations entre lui-même et les habitants du village qui sont assez tendues. Mesquin, insupportable, Tendô n'hésite pas à persécuter les gens, il aime et manie avec une certaine perfection la provocation, peu peuvent se targuer d'avoir " résisté " aux dires de l'insaisissable qu'il est. Même si ce n'est pas l'image qu'il dégage, l'énergumène demeure quelqu'un d'intelligent, son art très poussé de la manipulation et de la persécution lui est donc facilement réalisable. L'artiste en herbe ne mâche pas ses mots comme d'autres le font. Il n'hésite pas à dire ce qu'il pense, n'ayant pas la crainte de choquer ou de blesser une personne par ses dires, il s'est quand même trouver les mots justes quand il le faut dans les situations délicates. Finalement le Némésis est un personnage difficile à cerner ceci joue beaucoup sur le principal trait caractériel de Tendô, son intelligence. Les gens se croient souvent mauvais à côté de lui. Mais vous.. Allez-vous ressentir le même sentiment ?

    Afin d'entamer la troisième et dernière partie de sa description psychologique, Tendô a un sourire narquois que tout le monde a remarqué, d'ailleurs personne n'a réussit à le blairer ce fastidieux sourire. Une personnalité assez mystérieuse et complexe se cache sous ce physique plutôt simple. Il a comme tout le monde, des petites idiosyncrasies et des petites habitudes rendant sa personnalité intéressante. Il emploie deux manières de s’exprimer avec ses interlocuteurs : Le vouvoiement pour les privilégiés et le tutoiement avec ses anciens congénères et usant de réponses plus ou moins laconiques aux questions de ses interlocuteurs. C’est un être qui ne parle pas pour rien dire. Comme on le dit si bien l’humour est l’ennemi de la sentimentalité. Notre ami n’est pas du genre sentimental, ni humoristique d’ailleurs. Ou alors un petite peu pour l’humour mais sans plus. Sérieux donc. Toujours ? Pas tellement car c’est un éternel habitué de la grasse matinée, sauf quand ce n’est pas le moment. On est bien obligé de s’y résigner quand il le faut. Il apporte volontiers son aide à ceux qui en valent vraiment la peine pour lui. Ce n’est pas un gars rancunier. Il est assez franc que pour ne pas sombrer dans l’hypocrisie. Quoiqu’il y ait souvent des vérités à ne jamais dire… Complexe tout ça car de nombreuses contradictions viennent se heurter à ce qu’on peut penser de cet ancien pilier.


    .ø°| Récit Biorgraphique |°ø.

    Né dans le village caché du Sable, notre héros grandit au sein d’une petite famille constituée de ses parents et son grand frère, de quatre ans son aîné. La vie de paysan était difficile et laborieuse, leur journée était rythmée par le cycle du soleil. Cependant, l’enfance du jeune garçon fut heureuse ; un lien indéfectible unissait la petite maisonnée, celui-ci était basé sur l’entraide et le soutien. Chaque membre des Jigoku accomplissait ses taches avec enthousiasme et sérieux, la survie de tous pouvait dépendre d’un geste de l’un d’entre eux ; le petit garçon était toujours souriant et ensoleillait la journée de ceux qui l’entourait : on ne le voyait jamais se plaindre, pleurer ou râler ; même malade, il continuait d’amuser son grand frère. Ainsi se passèrent les sept premières années de vie de notre futur général. Comme souvent à cette époque, celui-ci commença à étudier l’art du Shibaru auprès de sa mère ; notre héros perpétuait ainsi la tradition qui voulait que les hommes devaient être en mesure de défendre leur demeure. Bien que le rythme de vie puisse paraître insoutenable pour un enfant, celui-ci montrait beaucoup d’aptitude dans son apprentissage, tout en gardant son enthousiasme intact pour accomplir ses taches quotidiennes. Atteignant sa septième année, un évènement vint bouleverser la situation stable de la famille ; des voleurs vinrent ravager le village où se trouvait l’agréable habitation de la famille. Dévastant maison après maison, les villageois quittaient petit à petit leur demeure pour se cacher dans la forêt avoisinante. Malheureusement tout ne se passa pas pour le mieux, apeuré, le grand frère de Tendô resta figé et prostré dans sa chambre, totalement incapable de bouger et de s’échapper ; ce dernier obligea le père de famille à s’exposer au danger pour le récupérer. Tenue fermement par la main de sa mère, le jeune enfant ne pouvait rien faire qu’observer ; de toute manière, à sept ans, il n’aurait pas été d’une grande aide au contraire. Lorsque son père sortit de la fermette, avec son fils dans les bras, il fut surpris par les bandits… Alors qu’il allait être transpercé, la lame s’enfonça dans un autre corps venu s’intercaler entre lui et son agresseur ; à la surprise générale, le jeune garçon avait accouru pour protéger son frère et son père. Une pseudo-mort peu glorieuse et si jeune, cependant, son sacrifice donna la volonté au villageois de ne pas se laisser faire…

    Ceci s’effaça de sa mémoire à son arrivée dans un endroit peu commun, seul le sentiment de devoir protéger quelque chose s’était imprimé en lui ; il ne pouvait définir clairement ce « quelque chose ». L’enfant fut trouvé inconscient devant une demeure, plutôt pauvre, du pays de l'est par une vieille femme ; déboussolé et amnésique, le jeune garçon dut s’appuyer sur cette personne pour en apprendre plus. Posant beaucoup de question, il ne comprenait pas où il était ni ce qui s’était passé… La première chose que fit la personne âgée fut de lui donner un autre prénom, elle lui attribua celui de son propre père : Tendô. Adoptant ce dernier comme sien, il se présente depuis ce temps sous ce pseudonyme ignorant sa véritable identité. La seconde action de la grand-mère fut de nourrir le petit être affamé avec qui elle discutait depuis un bon moment ; d’abord étonnée, elle ne fit pas part de l’aspect singulier de la demande du jeune garçon. Apaisé et heureux de cette vie tranquille, le futur combattant passa des journées paisible aux côtés de celle qui était devenu sa grand-mère. Quelques mois après son arrivée, il croisa pour la première fois des hommes vêtus tous différemment que lui-même ; le curieux les dévisagea et les suivit à travers les allées du village, bien plus petit à cette époque qu’à présent. C’est ainsi qu’il arriva pour la première fois aux portes de la tour, l’endroit ressemblait déjà à la forteresse que l’on connait à présent. Intrigué, il courut voir sa source d’information et l’assomma de questions pendant plusieurs jours. A cette époque, les ninjas cherchaient à accroître leur nombre et leur puissance ; le combat contre les autres ninjas prenait de plus en plus d’ampleur, et les dommages étaient importants de part et d’autre. De ce fait, toute personne montrant un peu de potentiel était recruté et entraîné afin de rejoindre les armées du pays ; celles-ci n’en étaient qu’à leur balbutiement au niveau de l’organisation, et de la force des soldats. C’est dans ce contexte que Tendô reçut la visite de ces combattants, d’abord étonné par la jeunesse de leur interlocuteur, ils finirent par abandonner l’idée de les recruter ; le jeune garçon hurla alors qu’il pouvait combattre pour protéger son lieu d’habitation. De ces paroles naquit enfin un semblant de réponse dans le but de notre héros.

    Nous retrouverons ce dernier, dans une situation pour le moins étrange. Avant de la détailler, une petite explication des évènements conduisant à l’origine de celle-ci : Après la petite discussion avec les ninjas de son pays, le jeune homme apprit l’existence d’un katana à ses côtés lorsqu’il fut trouver, dissimulé par la vieille femme ; ce dernier apporta un semblant de réponse lorsque Tendô l’empoigna, il comprit enfin d’où provenait la voix qui hantait ses rêves et ses journées depuis son arrivée dans ce village. Démarrant un entraînement acharné, à cette époque tout s’apprenait sur le terrain auprès d’anciens ninjas, le guerrier montra des aptitudes hors du commun ; trois années furent le laps de temps nécessaire à la maîtrise des techniques de base et quelques styles de combat pour celui-ci. On lui attribua rapidement le surnom de « génie » ou « élu » selon les personnes et la manière dont on présentait son arrivée dans les plus bas rang hiérarchique d'un ninja. Dans ces temps de crises, les attentes concernant les actions du bonhomme étaient grande ; on lui attribua rapidement un grade de Chûnin, auprès d’un senseï expérimenté reconnu pour sa force et son sérieux. D’abord perplexe devant l’apparence de leur nouveau leader, la première mission calma les inquiétudes de ces derniers ; la puissance et la maîtrise du jeune chûnin étonnèrent beaucoup de monde, surtout parmi les adversaires. La relation entre le supérieur et son subordonné fut d’abord houleuse, la pression subit par Tendô la rendait distante et froide… Cette situation aurait pu continuer longtemps sans le franc parler du senseï, le senpaï du jeune chûnin, ce dernier interpella l’enfant sur un ton peu respectueux de la hiérarchie ; contrairement à ce qu’il aurait pu croire, son interlocuteur fit alors un énorme sourire et acquiesça pour confirmer toutes les paroles prononcées précédemment. Cet évènement marqua le début d’une relation forte et saine entre les deux guerriers, le supérieur venant à considérer son subordonné comme un grand frère ; leur complicité marqua les débuts du duo le plus dévastateur et puissant de l’histoire du village. Chacun protégeant et soutenant l’autre en toute circonstance, il était difficile de dire clairement lequel des deux avaient la position la plus élevée hiérarchiquement parlant.

    Les missions battaient son plein ; les pertes étaient importantes, bien trop au goût du jeune chûnin. Celui-ci fut troublé en entendant l’histoire d’une personne combattant depuis longtemps, ce dernier détailla alors la situation comme elle fut au commencement ; ce fut à cette occasion qu’il entendit parler de l'Akatsuki pour la première fois, mais surtout de son objectif en voulant créer un autre monde. En réfléchissant à cela, le jeune chûnin se mit à douter du bien fondé de cette mission non souhaité à l’origine. Calquant son comportement sur celui de son senpaï, il décida de partir voir le Kazekage ; il eut une discussion houleuse avec ce dernier, malgré sa petite taille, le petit génie ne se laissa pas marcher sur les pieds ni refouler sans avoir exposé son avis. Même si son action fut un coup d’épée dans l’eau, sa motivation à stopper cette affrontement ne l’avait pas abandonnée, et s’en était trouvée renforcée par la réponse de son supérieur. Il ignorait encore comment agir, mais il ferait quelque chose à coup sûr dès que l’occasion se présenterait. Regroupant plusieurs informations, Tendô put élaborer un moyen d’entrer dans la dimension de l'Akatsuki ; faisant part de sa résolution à son Senseï, il lui demanda son soutien et son approbation, ce que ce dernier fit après avoir mis en garde son élève sur son idéalisme. C’est dans ce contexte de doute que le guerrier rejoignit la mission avec ses hommes. Un combat acharné prit place entre les ninjas et les autres ninjas présent… Au cours de l’affrontement, Tendô repéra un Chakra très puissant n’appartenant à aucun des deux camps ennemis ; pour le bien de ses hommes, le jeune homme prit la décision de retenir cet adversaire puissant. Ce duel inéquitable, bien que tournant à l’avantage de celui-ci, dura un long moment, alors que la mission suivait son cours autour d’eux ; ce fut notre jeune combattant qui stoppa ces échanges de coup. Constatant qu’il ne restait que quelques uns de ses hommes, son Senpaï, cet homme étrange et lui debout, l’histoire de la guerre et de sa volonté lui revint à l’esprit ; c’était une chance à saisir pour accomplir la mission qu’il s’était fixé après sa conversation avec le leader du village.

    Convoqué dans le temple du Kazekage, ce dernier ainsi que le conseil et trois hauts gradés attendaient l'arrivée du jeune prodige du village. Étant seulement un rang en dessous de son senpaï, sa puissance était largement équitable à celle de ce dernier du village et c'est pour cela que le senseï de Tendô en parla directement au seigneur du pays. L'effectif du village avait baissé. La formation de jeune combattant devait être prise en charge dès maintenant, et c'est pour cela que le seigneur décida d'élire un nouveau haut gradé parmi les autres, afin d'être capable de prendre en charge les minimes. Tendô Jigoku ! Être à ce rang lui rendait maintenant la tâche plus difficile, à la tête d'une équipe il se devait de protéger encore plus son village.
Revenir en haut Aller en bas
Mai Shiranui
Rokudaime Mizukage
Rokudaime Mizukage
avatar

Messages : 115
Date d'inscription : 10/10/2009
Age : 25
Clan : ~ Momochi
Affinité(s) : ~ Suiton

Fiche Shinobi
Renommée Renommée: 6
Titre Titre: Shinobi
Ryôs Ryôs: 100

MessageSujet: Re: .o°| Tendô Jigoku |°o.   Ven 5 Fév - 0:23

Coucou.. J'aurai aimé t'envoyer à Suna en Jônin + mais je dois te renvoyer une annonce faite il y a quelques minutes -> News
_________________________________
~ Calypso ~
Revenir en haut Aller en bas
 

.o°| Tendô Jigoku |°o.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 


Réponse Rapide
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Sen'Jou :: Les Shinobi de NS :: ‡ Les Shinobi de NS ‡ :: Enregistre ton Shinobi -