FAQAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
­

 

Partagez |


 Hidan, l'immortel [ SnG : Fiche mise en Attente ]



Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Hidan
Shinobi
Shinobi
avatar

Messages : 2
Date d'inscription : 09/12/2009
Age : 23

MessageSujet: Hidan, l'immortel [ SnG : Fiche mise en Attente ]   Mer 9 Déc - 10:06



    Nom: Inconnu

    Prénom: Hidan

    Age: 22 ans

    Sexe:

    Organisation/Village souhaitée:
    Akatsuki




    Physique : Quand on regarde Hidan, la première impression que l’on se fait de cet homme est qu’il ne doit surment pas être tendre. Seuls ses yeux violets ainsi que son sourire constant lui donne un petit air sympathique et toute fois agréable. Seulement ça s’arrête la, notre Hidan est tout autre. Sa chevelure d’un blanc intense coiffé en arrière lui offre un visage sévère. Les traits dur de celui-ci ne font que renforcer cette idée, et rien qu’en observant les émotions de son visage nous nous apercevons rapidement que quelques une domine largement. Il passe du visage détendu a l’hystérie voir même à la colère. C’est assez troublant au début, mais on s’y fait vite. Notre immortel fait environ 1 mètre 80 pour une soixantaine de kilos. Il possède une musculature plutôt développée qu’il ne cache d’ailleurs pas. Son corps est aussi parsemé de cicatrices plus ou moins grandes à différents endroits dus à son jutsu particulier. Notre jeune sadomasochiste est habillé de l’habituel tunique de l’akatsuki, elle est noir ornée de nuage rouge. Il l’a laisse entrouverte pour laisser paraître son torse. Durant de long voyage il porte aussi un chapeau avec des bandes tout autour cela lui permet de se protéger du soleil ou encore de cacher son visage. A son cou, on peut y voir le bandeau de son village évidemment barré, mais ce n’est pas tout. On y distingue aussi un collier de perle avec comme pendentif, le motif de la religion de Jashin. Hidan porte des chaussures qui se situent entre des botes et des sandales du fait quelle monte jusqu'à la cheville et son ouverte au niveau des doigts de pieds. Sa force physique est encore plus confirmée à cause de la grosse faux à trois lames qu’il porte à son dos. Le manche est relié a une chaîne qui elle-même est maintenu au bras d’Hidan se qui permet de la manier a distance. Comme autre arme, il possède une lame rétractable à la pointe fine pour un maximum de précision. Quand son jutsu particulier est utilisé, il change d’apparence. Sa peau vire au noir et, particulièrement au niveau des os, des taches blanches se forme. Ainsi il fait penser à un « faucheur de la mort ». C’est très impressionnant et intimidant.

    Psycologie : Passons au plus intéressant, l’intérieur d’Hidan. Nous avons fait le tour de l’enveloppe, maintenant nous allons voir se quelle abrite ! Pour commencer, nous pourrions très bien décrire Hidan en quelques mots que voici : Hystérique, fou, cruelle et sadomasochiste. Mais ça serait oublier le reste qui est toute fois important ! Donc oui, en effet il est complètement hystérique et fou par moment, surtout pendant qu’il combat. Surprenant ? Pas vraiment pour Hidan, c’est sa raison de vivre et sa lui donne un plaisir que rien d’autre ne pourrait lui procurer. Mais ce n’est pas tout, son coté cruelle et sadomasochiste domine énormément sa personne. Il aime se faire du mal, et si en plus il peut faire ressentir sa douleur a ses ennemis, c’est l’extase total pour notre jeune fou. Voila une autre raison qui le pousse souvent à la folie. Tout ça fait de lui quelqu’un de dangereux, de sadique et de surtout pas très fréquentable. Il n’a pas eu une enfance facile, et c’est sans doute pour ça qu’il est ce qu’il est aujourd’hui. Aussi, Hidan n’est pas du genre à se prendre la tête et à réfléchir longuement avant d’agir. Il agit et parfois après, il réfléchit. C’est comme ça qu’il fonctionne et grâce à son immortalité ça ne lui pose aucun problème. Hidan n’est visiblement, pas très intelligent. Il ressemble d’avantage a une grosse brute plutôt qu’à un savant. Donc n’essayer pas de lui faire comprendre des choses, dans la plus part des cas il n’y arrivera pas et en plus il s’en tapera. Tout ce qui l’intéresse c’est sa religion, et en locurence les massacres.




  • Chapitre 1 : Un début ensanglanté

    Quelqu’un aillant vécu à cette époque pourrait certainement reconnaître le bandeau frontal d’Hidan comme une pièce rare, en effet celui-ci date de quand le petit village de YuGakure était encore sur toute les cartes géographiques. Quand AmeGakure possédait comme symbole trois traits au lieux de quatre. YuGakure, village construit au bord d’une rivière pour favoriser la pêche et les cultures saisonnière composé principalement d’agriculteur, de pêcheur ou encore de bûcheron qui vivait de ses exportations à des plus grandes métropoles. Aujourd’hui, les nouvelles générations ont oublié le passé de cette époque, mais Hidan lui se souvient. Et c’était il y a plus de quatre-vingt ans. Étrange ? Peut être, car même si Hidan ne parait qu’une vingtaine d’année et bien il en a en réalité un peux plus de quatre-vingt…

    « Quand est ce que tu arrêtera tes foutus connerie Hidan ? » Son père, d’une voix autoritaire essaya de lui faire entendre raison, mais comme d’habitude, la seul réponse qu’il eu se fut un sourire du jeune garçon au cheveux blanc et les quelques secondes qui suivit, Hidan était par terre toujours tout souriant. Il venait de se faire frappé par son père et celui-ci semblait remplis de rage.

    « Tu aimes ça, me frappé, hein Pa’ ? » Demanda Hidan, comme si de rien n’était.

    La réaction fut celle attendu, son père se dirigea vers la sortit et c’est avec une grande violence qu’il claqua la porte, laissant ainsi Hidan seul dans sa chambre. Il n’était pas le garçon modèle que ses parents, ou plus particulièrement son père aurait voulu qu’ils soient. Hidan n’en faisait qu’à sa tête, et malgré ses 10 ans, la réputation de se jeune rebelle n’était pas très populaire. Encore une fois, il venait de se battre contre un garçon de son âge qui lui cherchait des emmerdes. Et encore une fois, dans les quelques heures qui suivirent, il se mutila de long en large c’est bras déjà meurtris par de précédente marque tout juste cicatrisées. Mais cette fois ci, sa mère fit irruption dans sa chambre…

    « Mais qu’est ce que … HIDAN ! NON ! » Toute affolée de voir autant de sang dégouliné des bras de son fils, elle alla chercher des serviettes qu’elle appliqua tendrement la ou se trouvait les blessure et remarqua les marques plus ou moins grande qui ornée la peau de son fils. « Pourquoi fait tu ça ? Si ton père l’apprenait … »
    Il paraissait confus, ne sachant pas quoi répondre il essaya tant bien que mal de cacher son visage. « Bon viens, je vais te faire prendre un bain avant que ton père rentre et ne découvre tout ça. » Hidan suivit sa mère en opposant aucune résistance, la perte de sang l’avait considérablement affaiblis et il n’était pas en mesure de faire quoi que se soit.

    Son bain terminé, sa mère l’accompagna dans sa chambre, puis dans son lit en lui chuchotant plusieurs fois que tout aller bien en essayant de cacher sa crainte. Elle le borda et Hidan ne tarda pas à s’endormir… Mais quelques heures passèrent et il fut réveillé par la voix de son père, qui visiblement était encore en colère. Il n’entendait pas très bien se qu’il disait, mais il devina clairement que sa mère était, pour ne pas changer, victime de ses coups. Il plaqua ses oreillers sur sa tête pour ne plus entendre cela et sa dura une trentaine de minute. Le calme repris place dans la grande demeure, et Hidan ferma les yeux et tomba dans un sommeil qui fut agité.


  • Chapitre 2 : Une période difficile.

    Hidan marchait lentement, comme pour retarder son arrivé chez lui. Il profité, en même temps du vent doux qui lui caressait le visage et du soleil se préparant a se coucher. Mais, étant dans ses pensés il ne vit pas se qu’il lui arriva, et en premier lieu ne compris pas se qui se passa. Il était à genoux sur le sol. Très vite, il regarda de droite à gauche et compris en fin de compte se qu’il lui était arrivé. Ou plutôt se qu’on lui avait fait. Une bande de garçon se tenait la, et l’un d’entre eux tout près d’Hidan. C’était lui qui lui avait fait un croche-patte. Ils rigolaient tous, tous sauf Hidan qui très vite se releva. L’un d’entre eux pris la parole

    « Hé les gars regardait ! Ses yeux son roses ! » Encore une fois, ils se mirent a rire, mais de plus en plus Hidan parut en colère. «Tu dois sûrement avoir des choses pour nous, hein fillette ? » Dit un autre.

    « J’ai rien pour des connards dans votre genre, maintenant foutez moi la paix ! » Cria Hidan d’un ton qui montrait sa colère.

    « Quoi ? Comment ça tu n’as rien pour nous ? Je vais être obligé de … » Mais il n’eu pas le temps de finir sa phrase, il reçu un coup de point dans le visage de la par du garçon qu’il venait de provoquer. Hidan ne s’arrêta pas, il lui sauta dessus et continua de le tabasser. Quelques copains a lui essaya de lui porter de l’aide mais en vain du moins jusqu’au moment ou des adultes arrivèrent. En peu de temps ils séparèrent les deux fautif. Hidan avait les mains en sang, tant qu’a l’autre du sang coulé de son nez, et ses lèvres avait doublées de volume. Un des adultes ramena Hidan chez lui, en expliquant la situation à son père.

    Quelques minutes plus tard, la porte de la chambre d’Hidan claqua, et son père fut irruption. « Bordel de merde ! C’est quoi ton problème ? » Gueula son père. Il avait une carrure plutôt impressionnante du à ses longues heures d’entraînement physique. Les traits de son visage étaient durs et sévère et il possédait, comme Hidan des cheveux de couleur blanche. « Tu cherches quoi en faisant ça ? A te faire voir ? Ou t’as juste des excès de violence ? » Même si il posait des questions, il n’attendait pas de réponse et ni de comprendre pourquoi. A vrai dire, se qu’il voulait c’était trouver des raisons pour détestait encore plus son propre fils.

    « C’est eux qui m’ont cherché ! Je n’ai fait que me défendre ! » Tanta de se justifié Hidan.

    « Te fou pas d’ma gueule ! D’après se qu’on m’a dit, le petit était en sang ! Si personne ne t’aurait arrêté tu l’aurais tué ! Tu dépasses les bornes Hidan, je vais devoir prendre les mesures qui s’impose et te donner une punition a la hauteur de tes actes. » Il s’approcha de son fils et remonta ses manches longue. Son père, son propre père était entrain de le battre, Hidan ne pleurait pas, ne souriait pas non plus. A vrai dire, son regard était vide. Il était entrain de réaliser quelque chose qui allait changer sa vie…

    « NON ! ARRETE ! » Sa mère tenta tant bien que mal d’arrêter son mari mais elle se pris un violent coup et tomba à la renverse. Tout de suite après, un gros blanc s’installa. Son père avait cessé de le frapper et regarda sa femme. Elle pleurait. Il tenta de la retenir mais elle pris Hidan par la main et sortit de la chambre pour e diriger vers la sienne.

    « Qu’est ce tu fous ? » Cria t-il à son épouse. Mais aucune réponse, elle ne répondit pas. C’est alors qu’il se dirigea vers elle, et la secoua dans tout les sens. « Répond moi ! Tu fais quoi ! Tu compte partir peut être ? Et tu croix que je vais te laisser faire ! » En effet, elle avait sortit une valise et commencer a faire ses bagages.

    « Lâche moi ! Lâche moi ! » Elle était en pleure, et Hidan impuissant. C’était à cause de lui si sa mère se faisait battre. Elle avait tenté depuis toujours de le protéger, c’était la seule qui avait fait ça pour lui…


  • Chapitre 3 : Rencontre

    A force d’être punit, Hidan passait beaucoup de temps dans sa chambre se qui lui permettait de réfléchir. La sensation qu’il avait eu en s’attaquant au garçon de la dernière fois était incroyable. La douleur sur ses mains à force de frapper, et le sang qui coulait de celles-ci et de l’autre individu qu’il tabassait était presque l’extase. Personne ne le comprenait, et c’est pour ça qu’Hidan était considéré comme une brute dérangée, et maintenant quand il croisait les enfants de son âge ils changeaient de direction, et les adultes tant qu’à eux lui lançaient des regard noir. De plus, sa situation familiale ne faisait qu’empirer. Son père étant ninja il voulait que son fils suit le même chemin que lui. Et il ne supportait donc pas les écarts de conduite de sa progéniture. Mais ce n’est pas tout. Sa femme essayer de le protéger. Pour elle Hidan n’était qu’un enfant un peut impulsif, et elle avait l’espoir qu’il changerait un jour. Elle était au courant des mutilations d’Hidan, et elle s’inquiété de plus en plus de l’état de celui-ci. Elle avait l’impression qu’il aimait se faire mal et elle n’avait pas tout a fait tord. Difficile a comprendre et même Hidan ne saisissait pas totalement tout. Il savait seulement que se faire mal à lui et aux autres lui procurait énormément de plaisir.

    Plus les jours passèrent, plus Hidan sombré dans la solitude. Les rares moments où il n’était pas seul c’étaient quand il était en présence de sa mère. Les relations avec son père ne s’arrangèrent pas, mais il avait de moins en moins de dispute dans la maison. En effet, Hidan s’était mis à allait s’entraîner assez souvent au lancer de shuriken ou encore pour amélioré son aptitude physique pour le plus grand bonheur de son père. Celui-ci pensait qu’Hidan avait enfin compris et appris à se tenir correctement. C’est ce qu’il pensait …

    Hidan, comme chaque jour depuis un petit moment, alla dans la forêt pour s’entraîner. Donc comme d’habitude, il s’exerça au lancer de shuriken sur des cibles en bois qu’il avait installer les jours précédents. Après quelques heures d’entraînement, il entendu un bruit a quelques mètres de son lieu d’entraînement. C’était sans doute un animal, il n’y fit donc pas attention. Cependant …

    « Bonjours… » Dit une jeune fille a la chevelure blonde et aux yeux vert émeraude.

    Hidan sembla surpris, et ne répondit pas tout de suite. Il continua de lancer les quelques shuriken qu’il lui restait en main avant de se retourner les mains dégoulinant de sang. « Salut… »

    « Je m’appelle Julia et toi ? »

    « Hidan … Tu veux quoi ? » répondit il à la limite de l’impolitesse. Mais la jeune fille ne sembla pas s’en soucier.

    « Tu t’es blessé, laisse moi te mettre des bandages. » Elle s’approcha d’Hidan, celui-ci ne bougea pas. Il était trop surpris pour faire quoi que se soit. Elle lui rappelait sa mère à toujours vouloir le protéger et le soigner. Décidément, elle aussi ne comprenait pas. Mais il pouvait essayer de lui montrer son point de vus. Seulement, comment faire ? Comment faire pour lui montrer que le sang pouvait être une source de plaisir ? Il décida de se mutilé devant elle, ainsi elle comprendra peut être la sensation que ça procure a Hidan ? « Mais… Que fais tu ?? » Elle se pressa pour aussitôt appliquer un nouveau bandage la ou Hidan venait de se couper volontairement. Seulement cette fois ci, il recula et refusa.

    « Tu ne comprend donc pas ? J’aime ça me blesser ! » Sur ces mots, elle fit un pas en arrière, par peur sans doute.

    « Es tu fou ? En faisant ça tu te rapproche de la mort ! Laisse moi te … » Mais elle fut interrompu par un shuriken qui lui entailla la joue. « Que … ? »

    « Comprend tu maintenant ? »

    « Oui ! Je comprend pourquoi tu es tout seul ! » Cria t-elle, la voix tremblante.

    « Idiote … » Elle se mit a courir vers le village, et la voie était assez dégager pour qu’elle retrouve son chemin. Hidan ne pouvais la laisser aller raconter tout, il aurait encore des problèmes sinon. Ailant un temps de retard, il essaya tant bien que mal de la rattraper mais en vain. Il lui lança donc un shuriken dans le mollet se qui la fit trébucher et tomber. « Je ne peux pas te laisser aller raconter se qui c’est passé. Si seulement tu m’aurais compris… » Au moment où il allait lui donner des coups, deux silhouettes apparurent derrière Julia et l'une d'entre elle était celle de son père...


Dernière édition par Hidan le Lun 4 Jan - 19:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Hidan
Shinobi
Shinobi
avatar

Messages : 2
Date d'inscription : 09/12/2009
Age : 23

MessageSujet: Re: Hidan, l'immortel [ SnG : Fiche mise en Attente ]   Lun 4 Jan - 19:35


  • Chapitre 4 : La fuite.

    « Hidan… Que vais-je dont faire de toi ? Je croix que je n’ai plus le choix, viens par ici salle mioche ! »

    Hidan suivit son instinct et ce mit à courir dans le sens inverse d’où se trouvait son père. Il slaloma entre les arbres pour rendre difficile la course de son géniteur mais malheureusement pour lui, ce ne fut pas suffisant et en quelques minutes il se retrouva face a lui. Le jeune criminel resta immobile face a se qu’allait faire son père. En effet, quelques secondes plus tard Hidan avait un Kunaï planté dans l’abdomen et le sang ne se fit pas attendre pour coulé.

    « Alors Hidan, que ressens tu ? As-tu mal ? »


    La réaction qu’eu Hidan ne fut pas celle espéré par son père. Il ria a tel point qu’il fut a genoux en un rien de temps et non pas pour la douleur, bien au contraire.

    « Pourquoi ris-tu salle môme ? T’en veux encore ? TIENS !! »

    Hidan, étalé sur le sol le sourire aux lèvres avait 4 kunaï plantés dans son corps. L’un a l’abdomen, deux à chaque bras et le dernier dans la cuisse gauche. Il avait perdu beaucoup de sang et n’avait plus la force de faire quoi que se soit. Mais il était dans un bien être qu’il n’avait encore jamais ressentit. Alors, son père s’approcha et lui dit d’un air triomphant.

    « Tu auras un procès et sera jugé pour tentative de meurtre. Maintenant, viens par la. »

    Hidan se fit ainsi transporté à l’hôpital le plus proche où l’on lui soigna ses blessures. Il devait y rester quelques jours pour reprendre des forces et attendre son jugement. Qu’avait il fait ? Personne ne le comprenait. Il aimait la douleur, et il n’avait qu’essayé de faire partager sa passion a Julia. Mais cette idiote avait pris peur et c’était enfuit.

    « Hidan ! Ho mon Hidan, est ce que tu vas bien ? »

    Il sursauta, étant dans ses pensés il n’avait pas vu sa mère entrer dans la pièce. Très vite il fut étouffé par la poitrine de sa mère qui l’avait pris dans ses bras. Bizarrement, Hidan se sentit bien. Il éprouva une agréable sensation de sécurité et d’amour que seul elle lui fournissait.

    « Maman je … » Mais il n’eu pas le temps de terminer sa phrase.

    « Non ! Tu dois fuir au plus vite ! Ton père va te faire mettre en prison ! »

    « Mais pour aller ou ? »S’inquièta Hidan.

    « J’ai une amie chez qui tu pourras habiter, mais il faut que tu partes dès maintenant ! »

    Hidan fit se qu’elle lui demanda sans opposer aucunes résistances. Après tout, avait-il le choix ? Sois il restait et il allait passer une grande partit de sa vie en prison étant donné que son père allait le faire jugé comme un adulte ou sois il partait loin d’ici, chez l’amie que sa mère lui conseilla. Le choix n’était pas difficile à prendre mais quelque chose le retenait.

    « Mais maman, toi que vas-tu faire ? Si papa apprends que tu m’as aidé à partir il ne te le pardonnera jamais et c’est toi qu’il fera enfermer ! Il est hors de question que tu prennes a ma place ! » Cria Hidan.

    « Ne t’en fait pas pour moi, j’irais bien si je sais que tu es en sécurité. Maintenant part. Tiens prend ça. » Elle lui tendît une carte et entoura en rouge la ou il devait aller. « C’est dans cette zone qu’elle habite, elle s’appelle Rya... »


  • Chapitre 5 : Hayru

    8 ans plus tard …
    Hidan et son compagnon marchait depuis des heures et n’avait pas pris de pose depuis qu’ils étaient partit. Les deux hommes venaient de passé la frontière Est du pays du feu et compté le traversé pour raccourcir leur chemin jusqu'à AmeGakure, la ou ils devaient se rendre. La forêt était plutôt dense et seul un chemin perdu au milieu de toute cette végétation permettait de voyager sans effort. Hidan se souvenait de son pays d’origine, la ou il sera dans quelques jours. Il c’était enfuit sur ordre de sa mère pour échapper a son horrible père. Il avait vécu peu de temps chez l’amie de sa mère, Rya, mais 1 mois après des hommes était vennu le cherché…

    « Bordel Hayru j’ai la dalle moi ! »

    « Sois patient Hidan, nous arriveront bientôt au temple. »

    « Mais je croyais qu’ont allaient a AmeGakure ? »

    « C’est exact, mais un passage au temple tes nécessaire pour la suite de ton apprentissage. »

    « Ok, et il est où ce foutu temple ? »

    « A la frontière ouest du pays du feu. »

    « Raah c’est encore loin ! J’veux manger moi … » Soupira t-il

    « Hidan attention ! »

    Le jeune ninja aux cheveux blanc eux tout juste le temps d’esquiver le shuriken qui se planta dans l’arbre d’en face. Deux autres ninjas firent irruption, surement ceux qui avaient tenté d’assassiner Hidan. Il était de Konoha, enfin c’est ce que disait leur bandeau frontal. Ce n’était pas la première fois qu’ils se faisaient attaquer et comme d'habitude Hayru ordonna à son apprenti de rester derrière. Déçu, encore une fois, il s’exécuta et alla s’assoir sur un tronc d’arbre un peu en retrait. Il observa le futur carnage.

    Hayru était très habile et il esquiva sans trop de problème les coups de ses adversaires. Il fallut peut de temps pour que le sang d’un des ninjas de Konoha se retrouva sur la lame d’Hayru et Hidan savait lui se qu’il allait alors se passer. Très rapidement l’homme à la robe grise tourna sur lui-même. On pouvait observer qu’il était entrain de dessiner un symbole sur le sol, une sorte de pentacle. A la seconde d’après l’apparence de son maitre changea. Sa peau était maintenant noir orné de blanc au niveau des os. Les deux ninjas de Konoha était surpris mais ne s’arrêtèrent pas pour autant.

    Quelque chose de bizarre se passa. L’un des deux ninjas sauta sur son coéquipier et lui assena des coups de poings avant de sortir un kunaï et tenter de lui trancher la gorge.

    « Mais qu’est ce que … » Il n’eu pas le temps de terminer sa phrase.

    « A ton tour maintenant … »

    Le ninja qui restait se planta son propre kunaï, qui avait avant ça servit à égorger son coéquipier, en plein cœur. Il s’effondra sur le dos peu de temps après. Hidan était toujours surpris et avait questionné Hayru sur comment réaliser cette technique. Mais jamais il ne lui avait répondu disant qu’il n’était pas près. L’étrange jutsu pris fin a la mort des ninjas de Konoha. La peau du meurtrier retrouva sa couleur initial et il se dirigea vers Hidan lui faisant signe de continuer la route.

    « Hey Huyru, tes enfin décidé à me dire comment marche cette putain de technique ? »

    « Et bien je compté le faire. Car cette connaissance te sera utile quand nous seront au temple »

    « Sérieux ? La vache ! De puis le temps que j’attends ça ! »

    « Bon, avant tout je vais te parler de Jashin … »

    « Mais je connais déjà tout sur lui ! » Le coupa Hidan


    « TAIS-TOI ! Que croix tu savoir ? Nous somme tous ignorant de la force de Jashin ! J’ai beau en connaître énormément sur sa splendeur, mais je suis encore loin même très loin de tout savoir alors je n’imagine même pas ton cas ! Maintenant concentre toi et écoute puis pendant que tu y es essaye de comprendre. Jashin prône la destruction et le carnage de toute forme de vie. Il souhaite qu’on fasse des sacrifices de la mort des êtres vivants qui ne le vénèrent pas pour ainsi torturer leur âme dans l’autre monde. Notre but et donc de tuer et seulement de tuer. En échange de notre réussite, Jashin nous accorde une infime partit de son pouvoir que l’on appelle Arcanes. Tu te doutes bien que l’acquérir n’est pas tache facile et beaucoup d’entre nous sont mort en essayant. Il faut avoir une confiance aveugle en notre Dieu pour pouvoir espérer contrôler les Arcanes. Tu comprends jusqu'à la ? »

    « Ouais, mais ça me dit toujours pas comment j’fais pour l’avoir ! »

    « Patiente mon jeune ami, patiente. Bien si tu as tout compris continuons. Je disais donc qu’il fallait avoir une confiance aveugle en Jashin pour pouvoir maitriser les Arcanes. S il y’a ne ceresse qu’un doute en toi sur l’existence et les pratiques de Jashin tu mourras. »

    « C’est encourageant ! »

    « Il faut que tu saches aussi qu’il y’a plusieurs type d’Arcanes pour les différents poste de pratiquant. Avant tout il y’a celles du prêtre qui lui permettent de rentrer a l’intérieur des consciences des êtres vivants. C’est d’ailleurs lui qui est chargé d’apprendre les Arcanes aux jeunes nouveaux comme toi. Ensuite il y’a l’inquisiteur qui pratiques les Arcanes permettant le contrôle les fait et gestes de tout être vivants. Et pour finir les exécuteurs qui eux peuvent infliger leur propre douleur à leur victime. Toutes les Arcanes nécessite le sang de la futur victime que l’utilisateur doit ingurgiter, en général une goute suffit pour crée un lien entre eux. Des questions ? »

    « Ouais ! Le dessin que tu t’amuses à faire sur le sol, c’est pour la déco ? »

    « Biensur que non idiot. La malédiction ne fonctionnera qu’à l’intérieur du pentacle qui est le dessin dont tu parles. Il doit d’ailleurs être crée par ton propre sang. Aussi, j’ai oublié de te parler des différentes missions qu’on les pratiquants. Alors il y’a 4 classes, au sommet les prêtres, ensuite les inquisiteurs et pour finir les exécuteurs. Les prêtres sont les chefs spirituels des différents temples. C’est eux qui donnent les ordres et la faculté des Arcanes au nouveau. Les inquisiteurs eux ont comme mission de laisser la trace de Jashin partout ou ils vont. Ils recrutent, convertissent et prophétisent. Quand au Exécuteurs, on les retrouve bien souvent sur les champs de batailles. Ils sont la force de Jashin et ils n’ont d’autre but que d’obéir aux ordres et de tuer. Et pour finir il y’a les initié, ils n’ont aucune maitrise des Arcanes et leur but a eux et de comprendre le Jashinisme. Voila, maintenant tu sais a peux près tout. »

    « Donc si je comprends bien, je suis un initié. Et toi alors, tes quoi ? »

    « Décidément tu es encore plus bête que ce que je pensais ! M’as-tu écouté au moins ? Enfin bref, mon rôle a moi et de trouver de nouveau pratiquant et de faire connaitre Jashin aux 4 coins du monde. Je suis donc un inquisiteur … »

  • Chapitre 6 : Le temple

    Après quelques jours de marche a travers le pays du feu ils étaient enfin arrivé au temple crée a l’effigie de Jashin. C’était une construction plutôt sobre, il n’y avait aucun effort sur la décoration. Néanmoins cet édifice était très grand. Il se trouvait sur le sommet d’une colline peut après la forêt. Ils passèrent par l’entrée principale. Dans la pièce, sur chaque coté il y avait une rangé de pilier qui dessinait le chemin à prendre. Tout droit. Un homme venu a leur rencontre peu avant d’atteindre l’autre salle. A première vu ce n’était qu’un vieillard qui avait de la peine à marcher.

    « Tu veux quoi le vieux ? »

    Il se prit à la seconde d’après un coup de poing bien placé par son compagnon Hayru. Hidan ne comprit pas pourquoi il s’était fait frapper mais en tout ca il l’avait bien sentit passer.

    « Pourquoi tu me frappe espèce de connard ! »

    « Pour ton manque de politesse envers le prêtre de ce temple imbécile. »

    « Quoi ? C’est lui le prêtre ? »

    « En effet, je suis le prêtre de ce temple. Bonsoir Hayru, qui est cet étranger ? »

    «Hidan, l’initié que j’ai recruté prêtre Morgan, je souhaiterais que vous lui appreniez la maitrise de Arcanes.»

    « Bien, nous verons ça demain. Pour le moment aller vous nourrir. Quand a toi, Hidan, repose-toi bien car tu en auras besoin. Sur ce … »

    Le lendemain matin Hidan se réveilla assez tard. La veille il n’avait pas eu le temps de bien regarder la chambre dans la quel il avait dormit. Elle était assez petite et n’était composé que d’un lit, d’un bureau et d’une chaise. Il remarqua au sur la commode était posé une grande faux de couleur rouge qui faisait pratiquement la taille d’Hidan. Curieux, il essaya de se rappelle si elle était la a son arrivé et en tira la conclusion que non. Il la prenna de sa main droite et découvrit un parchemin qui se trouvait en dessous de cette arme. Il le prit de l’autre main et commença à le lire très lentement. C’était de la part d’Hayru qui lui disait de le rejoindre dans la cours intérieur de temple avec sa nouvelle arme.

    « Putain il fait chier je ne sais même pas ou c’est !» soupira t-il.

    Après c’être préparer et habillé il sortit de la chambre et commença sa recherche. Les couloirs se ressemblaient tous mais après quelques minutes il trouva enfin la cours. Tout autour des piliers délimité sa surface, il y avait une fontaine et le quelques banc. Sinon ce n’était que de l’herbe et un grand espace qui devait servir a s’entrainer. Hidan leva les yeux vers le ciel, il était d’un bleu azuré et aucuns nuages ne venaient gâcher cette couleur magnifique. Néanmoins le vent soufflait assez fort se qui permettait de supporter le climat assez chaud. Hayru était assis par terre en tailleur et se leva quand il vie son disciple arriver.

    « Bien dormit ? » lui dit-il.

    « Mouais, ça va. Cette faux est pour moi ? »

    « Ouais, c’est ta nouvelles armes. Te convient telle ? »

    « Bah elle est pas un peu trop encombrante ? »

    « Si, en effet. Mais tu apprendras a t-en servir. »

    « Si tu le dit. »

    « Bon, je tes fait venir ici pour voir comment tu te battais. Alors
    n’attendons pas plus longtemps et allons y ! »


    « Hein ? Mais je viens de me … »

    Il n’eu pas le temps de finir sa phrase qu’il dut parer un coup de pied.



Revenir en haut Aller en bas
 

Hidan, l'immortel [ SnG : Fiche mise en Attente ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 


Réponse Rapide
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Sen'Jou :: Les Shinobi de NS :: ‡ Les Shinobi de NS ‡ :: Enregistre ton Shinobi -